Flore et faune de Crète

Flore et faune de Crète

Also available in English German French

La flore de la Crète présente un intérêt particulier pour les chercheurs, car elle est influencée par le climat et la configuration du terrain. Sur les 2 108 plantes qui poussent sur l'île, 302 sont endémiques, c'est-à-dire qu'on ne les trouve nulle part ailleurs dans le monde.

Dans le paysage rural et agricole, les vignobles, les oliveraies et les orangeraies dominent, tandis que sur les collines, c'est le maquis qui prédomine ? principalement la phrygana (arbuste ouvert avec des plantes naines, souvent épineuses) et les herbes aromatiques, ainsi que les plantes et les fleurs endémiques, dont certaines sont en danger. Les écosystèmes forestiers sont plus rares et existent principalement sur les montagnes. Sur les flancs sud de Dictede Psiloritis, le Asterousia et White Mountains on peut encore trouver des arbres des vastes forêts de pins qui existaient autrefois ici. Dans les massifs centraux, les forêts de chêne (Quercus coccifera) et de chêne vert (Quercus ilex) dominaient autrefois le paysage. A certains endroits, on trouve également des forêts de chênes à feuilles caduques (Quercus macrolepis), ainsi que de petites populations de palmiers Theophrastus, notamment dans les zones suivantes Vai (également Lac Preveli, Agios Nikitas etc). Les orchidées sont prolifiques. Mais surtout, Crète est un paradis pour les herbes aromatiques, qui poussent généralement sur les parois abruptes des gorges.

Flore et faune de Crète

Faune

La géomorphologie et la diversité du paysage qui en résulte ont également contribué de manière significative à l'émergence et à l'évolution de la faune. Ceci est particulièrement évident dans les montagnes et les gorges où les conditions climatiques et météorologiques sont idéales et où la présence humaine est très limitée. On trouve des espèces endémiques dans toutes les espèces présentes : mammifères, rongeurs, amphibiens, reptiles ? vertébrés et invertébrés. Aucun prédateur important n'est présent non plus, comme le loup ou le chacal. Le plus proche est le Wildcat (Felix silvestris cretensis) qui se promène dans le Psiloritis dans la région, selon les témoignages des éleveurs. Il se nourrit souvent de jeunes agneaux et est connu pour attaquer les chevreaux s'ils sont au bord de la famine, mais sa population est si réduite qu'il ne représente aucune menace.

Les nombreuses grottes de l'île constituent également un écosystème extrêmement vulnérable. Outre divers vertébrés et invertébrés, les grottes abritent une grande variété de chauves-souris. Les zones montagneuses et les gorges présentent un intérêt ornithologique remarquable, en raison de leurs importantes populations et de la variété des oiseaux de proie qui s'y reproduisent. Sur toute la longueur et la largeur de la Crète, il existe des habitats importants où ces prédateurs ailés peuvent vivre et se reproduire. Le site Gypaète barbu (Gypaetus barbatus), le vautour fauve (Gyps fulvus), le Aigle royal (Aquila chrysaetos), Aigle de Bonelli (Hieraaetos fasciatus) et le Faucon pèlerin (Falco peregrinus) ne sont que quelques-uns de ces magnifiques prédateurs qui survivent ici. Les montagnes et les gorges sont également utilisées pour les populations reproductrices de la perdrix insulaire (Alectoris chukar) et le Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax). Dans l'est de la Crète, nous trouvons la plus grande colonie mondiale de Le faucon d'Eleonora (Falco de Eleonora). Le site Parc national de Samaria est l'un des écosystèmes les plus riches de Crète, tant pour sa flore que pour sa faune. L'espèce la plus importante que l'on y trouve est le Chèvre crétoise (agrimi ou kri-kri) qui ne réside que dans cette gorge.

 

fr_FRFR